30 mars 2010

LA SAISON DES FOUINES

Hier nous avions rendez-vous à MONTPELLIER pour la visite technique de notre petite maison itinérante. Une visite cordiale avec l'inspecteur du BUREAU VERITAS, plongeur et passionné de mer et de Méditerranée comme notre captain. Notre joli camping-car a obtenu son agrément après une matinée complète de tests et mesures entrecoupés d'interludes où il fut question de bateaux, de monde sous-marin, de mérous et d'abadèches, de rivages catalans et lybiens, de bretagne et de marins...

Nous aimons, avec notre maisonnette itinérante, emprunter les petites routes. C'est ce qui nous a motivés dans l'acquisition de ce véhicule : confort, volume, robustesse et malgré tout la possibilité de gambader sur les chemins de traverse. Vous n'avez pas oublié SWEET GINET le VTT du captain, ni le fidèle YEMAMBA DOS  notre compagnon du vent. Nous cherchons aujourd'hui un petit nom pour notre camping-car belge en passe d'obtenir la nationalité française : gipsy home, eden sud, escargot, s-cargo, yemamba tres, sweet south, zenitude, poët-poët, Itine et Rance... Il y a certainement beaucoup mieux, vous avez peut-être une idée, n'hésitez pas à nous en faire part.

Donc hier, en rentrant de MONTPELLIER, nous avons pu constater que la saison des fouines était lancée. Nous étions sur un de nos chemins de traverse quand un specimen a traversé devant notre POËT-POËT avant de se réfugier dans un arbre du verger.

Vigilant, notre captain a donné un coup de "guidon" à tribord pendant que l'animal disparaissait dans les frondaisons encore bien clairsemées pour cause de printemps tardif.

En règle générale, la saison des fouines commence par l'apparition d'un specimen plutôt mâle, plutôt matûre. L'Encyclopédie des Fouines en 6 volumes dit que le mâle précède de très peu des spécimens souvent plus jeunes. Comme nous avions du temps et qu'il faisait bon, nous avons patienté quelques instants à la lisière de cette jolie pêcheraie.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir traverser juste devant notre POËT-POËT la portée de fouinettes annoncée par la respectable encyclopédie en 6 volumes, qui n'avait cependant pas précisé que les fouinettes, dans certaines conditions de stress ou d'agacement, pouvaient s'armer de petits piquants tout à fait inoffensifs. Inoffensifs, inoffensifs qu'ils disaient... Nous les avons cependant caressées avec prudence.

Puis nous avons laissé gambader ces fouinettes à la poursuite du specimen mâture qui venait de lancer la belle saison des fouines. Tout ce petit monde s'est évaporé très vite dans la nature et le beau printemps sous-jacent a retrouvé le précieux silence de la saison froide...

Nous avons repris notre route paisible, et notre histoire a bien fait sourire des amis poëtpoëtistes...

Il nous a même semblé qu'un toutou qui passait non loin de là, a tiré un peu plus fort sur sa laisse. Mais personne n'est tombé dans l'eau encore fraîche du canal...

La quasi totalité de ces images ont été prises avec le nouveau LUMIX 12Mpix de LA Captain. LE Captain veut tout simplement le même.

De retour chez nous, PoëtPoët garé tout contre le petit hâvre de la Luquette, nous savourons dans le salon la lumière d'une nouvelle saison, en attendant de nous élancer pour un plus grand voyage. Bon printemps à tous.

*****

Posté par chiloedream12 à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur LA SAISON DES FOUINES

Poster un commentaire